Recommandations européennes: Les choix individuels et la santé publique

Gus Cairns
Published: 21 October 2013

Les recommandations européennes actualisées sur le traitement du VIH ont été publiées par la Société européenne de recherche clinique sur le SIDA (EACS) et ont été présentées et débattues pendant le 14ème congrès européen sur le SIDA la semaine dernière.

Il y a relativement peu de changements par rapport à l’édition précédente publiée en 2011. Notamment, le seuil de cellules CD4 recommandé pour initier le traitement anti-VIH reste à 350 pour la plupart des individus.

Cependant, les nouvelles recommandations soulignent que, dans de nombreux cas, il est plus important que le patient et le médecin discutent et envisagent bien en avance la prise du traitement plutôt que d’avoir simplement un médecin qui le prescrit.  

Il est recommandé aux personnes atteintes d’une coinfection à l’hépatite B (VHB) ou à l’hépatite C (HCV) de commencer le traitement anti-VIH lorsque leur taux de cellules CD4 est plus élevé, aux alentours de 500.  

L’initiation du traitement à un taux de cellules CD4 plus élevé est également recommandé pour les patients souffrant d’une infection au VIH aigue (diagnostiquée peu de temps après avoir contracté le VIH); et pour les personnes atteintes d’une tuberculose et de certains cancers.

Les recommandations stipulent que le traitement antirétroviral doit être “envisagé et activement débattu” avec tous les patients et soulignent l'importance des discussions entre les médecins et leurs patients. 

Les auteurs ont déclaré que les recommandations cherchent à trouver l’équilibre entre le traitement individualisé et la santé publique, et reconnaissent le rôle du traitement anti-VIH pour réduire les risques de transmission.

La liste des médicaments recommandés a peu changé.

La rilpivirine (Edurant, également présente dans l’Eviplera/Complera), le nouvel inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse, est rajoutée à la liste des médicaments recommandés pour les personnes commençant le traitement anti-VIH, mais uniquement si leur charge virale est inférieure à 100 000 copies/ml.

La nouvelle pilule combinée à dose fixe, le Stribild (elvitegravir/tenofovir/emtricitabine/cobicistat) est classée comme traitement « alternatif ».

Les directives recommandent que les patients soient suivis pour les interactions médicamenteuses et les risques de fracture. Les chapitres concernant la gestion de la dépression et la santé sexuelle et reproductive ont été rallongés.

La trithérapie contre l’hépatite C est recommandée aux personnes ayant une hépatite C de génotype 1 et une fibrose du foie de grade 2 ou plus.

Voir l'article intégral sur aidsmap.com (en anglais)

Traductions de Sylvie Beaumont

Community Consensus Statement on Access to HIV Treatment and its Use for Prevention

Together, we can make it happen

We can end HIV soon if people have equal access to HIV drugs as treatment and as PrEP, and have free choice over whether to take them.

Launched today, the Community Consensus Statement is a basic set of principles aimed at making sure that happens.

The Community Consensus Statement is a joint initiative of AVAC, EATG, MSMGF, GNP+, HIV i-Base, the International HIV/AIDS Alliance, ITPC and NAM/aidsmap
close

This content was checked for accuracy at the time it was written. It may have been superseded by more recent developments. NAM recommends checking whether this is the most current information when making decisions that may affect your health.

NAM’s information is intended to support, rather than replace, consultation with a healthcare professional. Talk to your doctor or another member of your healthcare team for advice tailored to your situation.