Back to contents

L’hépatite B

Le virus de l’hépatite B (VHB) est une infection qui peut provoquer des lésions du foie très graves qui peuvent parfois même être fatales.

C’est une infection très répandue dans le monde entier, en particulier en Afrique dans le sous-continent indien, et en Asie. Beaucoup d’hommes homosexuels séropositifs sont aussi infectés par l’hépatite B. L’hépatite B est également très fréquente chez les toxicomanes qui s’injectent la drogue. Au niveau mondial, on estime qu’environ un tiers des personnes séropositives sont également infectées par l’hépatite B ou l’hépatite C. C’est ce qu’on appelle souvent la co-infection.

La transmission

La raison pour laquelle tant de personnes séropositives ont également une hépatite B, est que le virus se transmet de façon semblable au VIH, en particulier par les contacts avec les sécrétions de l’organisme tels que le sang, le sperme et les sécrétions vaginales, et de la mère à l’enfant pendant la grossesse.

Bien que la salive contienne de petites quantités de virus de l’hépatite B, la salive ne transmet pas vraiment l’infection, à moins que la salive d’une personne infectée ne pénètre dans une coupure ou une plaie.

L’hépatite B est beaucoup plus infectieuse que le VIH. Tout comme avec le VIH, on peut réduire ses risques d’infection.

Il est très important que les personnes séropositives soient vaccinées contre l’hépatite B. L’utilisation de préservatifs pour les pénétrations anales, vaginales, ou pour les rapports bucco-génitaux, réduit les risques de transmission de l’hépatite B par voie sexuelle. De même, évitez de partager les aiguilles ou tout autre matériel d’injection.

Les symptômes

La plupart des adultes qui ont une hépatite B ne présentent aucun symptôme suggérant qu’ils sont infectés, et elle est souvent uniquement diagnostiquée au cours d’examens sanguins de routine ou d’un examen du foie. Même si vous n’avez pas du tout de symptômes, vous pouvez quand même transmettre le virus.

Cependant, certains symptômes peuvent apparaître peu de temps après l’infection. Ils peuvent comprendre:

  • Un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse),
  • Une perte d’appétit,
  • Des douleurs abdominales,
  • Des nausées et des vomissements,
  • Une fièvre élevée,
  • Des douleurs articulaires et musculaires et une sensation de malaise général.

Ces symptômes peuvent être très graves et, dans des cas très rares peuvent même entraîner la mort.

Les stades de l’infection

Il existe quatre stades d’infection à l’hépatite B.

1er stade – Tolérance immunitaire: à ce stade, le virus peut se reproduire librement dans l’organisme mais ne provoque aucun symptôme ou de dommage au foie. Chez les adultes, ce stade peut durer plusieurs semaines après l’infection et plusieurs années chez les bébés et les jeunes enfants.

2ème stade – Réponse immunitaire: à ce stade, les défenses naturelles de l’organisme, le système immunitaire, attaquent les cellules du foie qui sont infectées par le virus, commençant ainsi à éliminer le virus de l’organisme. Chez certaines personnes ce stade ne dure que quelques semaines. En revanche, chez les personnes dont le système immunitaire n’arrive pas à éliminer le virus, il peut se prolonger plusieurs années. Etant donné que le système immunitaire attaque les cellules du foie infectées par le virus, le foie peut être gravement endommagé et de nombreuses personnes développent des symptômes et ne se sentent pas bien pendant cette période.

3ème stade – Clairance virale: souvent appelée « séroconversion » parce que l’organisme produit des anticorps en réponse à une substance présente à la surface du virus de l’hépatite B, appelée antigène e. A ce stade, l’hépatite B arrête de se reproduire.

4ème stade – Immunité à l’hépatite B: c’est le moment où le système immunitaire produit une réponse complète d’anticorps à l’hépatite B et élimine le virus de l’organisme. Le matériel génétique de l’hépatite B (ADN) peut cependant rester à l’intérieur des cellules hépatiques et peut, très rarement, être réactivé plus tard.

La plupart des adultes infectés par le virus de l’hépatite B guériront et deviendront immunes à vie. Cependant, jusqu’à 10% des adultes infectés deviennent porteurs chroniques du virus. C’est à dire qu’ils continueront à être contagieux et peuvent développer des troubles hépatiques chroniques et graves. Les enfants infectés, particulièrement les nouveau-nés, sont beaucoup plus susceptibles de devenir des porteurs chroniques. Les personnes séropositives sont aussi moins susceptibles d’éliminer le virus.

La surveillance

Il existe plusieurs tests permettant de vérifier si vous êtes infecté(e) par l’hépatite B, ou si vous l’avez été et avez réussi à éliminer l’infection.

Si ces tests détectent dans votre sang des particules du virus de l’hépatite B, appelées antigènes de surface sur une période de plus de six mois, vous êtes porteur chronique d’une hépatite B et vous continuez à être contagieux pour les autres.

Les personnes qui sont positives pour ces antigènes ont aussi un taux de reproduction de l’hépatite B plus élevé et sont davantage susceptibles d’être contagieux

Si vous avez des anticorps mais pas d’antigènes, six mois après l’infection, votre système immunitaire a éliminé l’hépatite B.

Vous aurez probablement des examens réguliers pour voir si votre foie a souffert de l’hépatite B. Ce sont ce qu’on appelle des tests de fonctionnalité et ils mesurent le taux de certaines substances chimiques, des protéines et des enzymes qui indiquent à quel point votre foie fonctionne bien et s’il a souffert des dommages irrémédiables. Ces tests doivent être faits au moins tous les six mois. Vous pouvez en apprendre davantage sur les examens effectués pour contrôler l’état de votre foie en consultant le livret d’informations pour les patients de NAM: Cellules CD4, charge virale et autres tests.

Les examens par ultra-sons sont également utilisés pour examiner les lésions du foie. Dans certains cas, il peut être nécessaire de faire une biopsie, où un tout petit échantillon de tissue hépatique est prélevé à l’aide d’une aiguille aspirative, pour être examiné au microscope.

Les traitements

TDes traitements sont disponibles pour les personnes qui ne parviennent pas à éliminer l’hépatite B de leur organisme. L’objectif du traitement contre l’hépatite B est de réduire l’inflammation du foie et le taux d’ADN de l’hépatite B. De façon idéale, le traitement éliminera également de l’organisme les antigènes de l’hépatite B et produira des anticorps.

Plusieurs médicaments sont actuellement disponibles pour le traitement de l’hépatite B. Ils sont : l’adéfovir (Hepsera), l’interféron alpha, l’entécavir (Baraclude) et la telbivudine (Sebivo).

Certains médicaments contre le VIH sont efficaces contre le virus de l’hépatite B.

  • Le 3TC (lamivudine, Epivir, ou Zeffix lorsque il est utilisé pour traiter l’hépatite B sans traitement anti-VIH).

  • Le FTC (emtricitabine, Emtriva).
  • Le ténofovir (Viread, également disponible sous forme de pilule combinée avec le FTC appelée Truvada).
  • De nombreux médecins spécialistes du VIH utiliseront ces médicaments pour traiter à la fois le VIH et l’hépatite B chez les patients co-infectés.

Le type de traitement que vous recevrez dépendra de la façon dont le VIH et l’hépatite B affectent votre santé. Il est très important de ne prendre des médicaments qui marchent aussi contre le VIH que s’ils font partie de votre association médicamenteuse contre le VIH. En effet, autrement ils pourraient conduire à un VIH résistant à ces médicaments. Pour en apprendre plus sur la résistance, consultez le livret «L’observance et la résistance» dans cette série.

Avant de commencer un régime médicamenteux, vous serez surveillé de près pour l’état de votre foie, votre taux de CD4 et votre charge virale.

En général, le choix du traitement contre l’hépatite C dépendra de votre taux de cellules CD4.

Si votre taux de cellules CD4 est inférieur à 350: le traitement contre le VIH est recommandé à ce niveau. Par conséquent, l’association médicamenteuse qu’on vous donnera devrait être efficace contre le VIH et l’hépatite B. L’option la plus utilisée est une pilule qui combine le FTC et le ténofovir, appelée Truvada, également disponible dans la pilule combinée Atripla.

Si votre taux de cellules CD4 est entre 350 et 500: Les personnes souffrant d’une hépatite B peuvent appartenir au groupe de patients pour lesquels un traitement contre le VIH précoce peut être approprié. Par conséquent, une association médicamenteuse active contre les deux virus (par exemple, une association qui comprend le Truvada) devrait être utilisée.

Si votre taux de cellules CD4 est supérieur à 500: le traitement précoce contre le VIH est une option. Autrement, l’utilisation de médicaments contre l’hépatite B qui ne marchent pas contre le VIH est recommandée: l’interféron pégylé, l’adéfovir ou la telbivudine. L’entécavir ne doit pas être utilisé sans médicament antirétroviral parce qu’il peut provoquer une résistance au 3TC (lamivudine, Epivir).

Le traitement du VIH et l’hépatite B

Le traitement contre le VIH peut être utilisé sans danger et de façon efficace si vous avez une hépatite B.

Il arrive cependant que certaines personnes co-infectées par le VIH et par l’hépatite B aient une forte inflammation du foie en commençant le traitement anti-VIH. Celle-ci ne dure pas.

C’est en général une conséquence de la reconstitution du système immunitaire déclenchée par le traitement anti-VIH. Le système immunitaire améliore ainsi sa réponse aux infections comme l’hépatite B et cette réponse améliorée peut conduire à une inflammation active du foie liée à l’hépatite B.

Les personnes infectées par le virus de l’hépatite B semblent être plus exposées à l’augmentation des enzymes du foie provoquée par certains médicaments anti-VIH. Les médicaments particulièrement associés à des effets secondaires au niveau du foie sont la névirapine (Viramune), le lopinavir/ritonavir (Kaletra), le darunavir (Prezista) et le ritonavir (Norvir).

L’état de votre foie sera surveillé de près lorsque vous commencerez le traitement. Vous pouvez en apprendre davantage sur le type de tests qui seront faits pour surveiller votre santé dans le livret d’informations pour les patients de NAM, Cellules CD4, charge virale et autres tests.

Hepatitis information

For more information on hepatitis visit infohep.org.

Infohep is a project we're working on in partnership with the European Liver Patients Association (ELPA).

Visit infohep.org >