L'avenir du traitement et de la prise en charge du VIH

Francois Raffi, of Centre Hospitalier Universitaire in Nantes, speaking at EACS 2013. Photo by Liz Highleyman, hivandhepatitis.com
Liz Highleyman
Published: 23 October 2013

Le traitement et la prise en charge du VIH changeront probablement beaucoup dans les années à venir, ont appris les délégués du 14ème congrès européen sur le SIDA.  

Ces changements pourraient se manifester sous la forme de nouveaux médicaments et de nouvelles stratégies thérapeutiques qui mettront l’accent sur l’amélioration de la qualité de la vie et la réduction des risques d’effets secondaires.

Le traitement anti-VIH moderne est extrêmement efficace. Grâce à l’accès aux soins et aux traitements de bonne qualité, de nombreuses personnes séropositives ont désormais une espérance de vie normale.

Cependant, certains défis demeurent, notamment en ce qui concerne l’adhésion au traitement et les effets secondaires à long terme de certains médicaments.

Les délégués ont appris que les nouveaux médicaments anti-VIH en cours de développement peuvent surmonter certains de ces problèmes, y compris les nouveaux médicaments de la classe des INTI (inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse) qui provoquent moins de toxicités.

Les INNTI (inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse) en cours de développement sont efficaces contre les souches de VIH résistantes aux anciens médicaments de cette classe. Un inhibiteur de fusion à prendre par voie orale fait également l’objet d’essais cliniques (le seul inhibiteur de fusion actuellement disponible est administré par injection). 

Les chercheurs espèrent aussi que les antirétroviraux injectables à action prolongée amélioreront les taux d’adhésion ou pourront être utilisés comme prophylaxie pré-exposition.

Les stratégies de traitement sont susceptibles de changer. La plupart des multithérapies contre le VIH sont fondées sur deux INTI. Les médicaments de cette classe, cependant, sont responsables de la plupart des effets secondaires dont souffrent toujours les personnes séropositives. Les délégués ont appris que plusieurs multithérapies sans INTI paraissaient prometteuses.

En outre, les associations à base d’efavirenz (Sustiva ou Stocrin, également présent dans l’Atripla , une pilule combinée) ne resteront sans doute plus très longtemps l’option de première ligne. L’efavirenz est un médicament très efficace, mais il peut avoir des effets secondaires sur le système nerveux central.

Les associations plus récentes à dose fixe et à base de médicaments alternatifs n’ont pas ce problème et elles sont en passe de devenir préférables aux pilules combinées à base d’efavirenz.

Enfin, on a rappelé à la conférence que seuls 20 à 25% des personnes vivant avec le VIH en Europe avaient une charge virale indétectable. Il reste encore beaucoup à faire pour dépister le VIH plus tôt et pour garantir que les  individus continuent les soins et soient accompagnés afin de tirer le maximum de leur traitement.

Voir l'article intégral sur aidsmap.com (en anglais)

Traductions de Sylvie Beaumont

Community Consensus Statement on Access to HIV Treatment and its Use for Prevention

Together, we can make it happen

We can end HIV soon if people have equal access to HIV drugs as treatment and as PrEP, and have free choice over whether to take them.

Launched today, the Community Consensus Statement is a basic set of principles aimed at making sure that happens.

The Community Consensus Statement is a joint initiative of AVAC, EATG, MSMGF, GNP+, HIV i-Base, the International HIV/AIDS Alliance, ITPC and NAM/aidsmap
close

This content was checked for accuracy at the time it was written. It may have been superseded by more recent developments. NAM recommends checking whether this is the most current information when making decisions that may affect your health.

NAM’s information is intended to support, rather than replace, consultation with a healthcare professional. Talk to your doctor or another member of your healthcare team for advice tailored to your situation.