La santé mentale, la prise de médicaments psychiatriques et le suicide

Gus Cairns
Published: 21 October 2013

Les troubles de santé mentale peuvent toucher n’importe qui, mais certains troubles, comme la dépression et l’anxiété, sont plus fréquents chez les personnes séropositives que dans la population générale. Le nombre de suicides est également plus élevé parmi les personnes séropositives.

Cependant, les résultats d’une étude à long terme au Canada ont constaté que le taux de suicide chez les personnes séropositives avait diminué régulièrement au cours de l’étude (entre 1996 et 2012).

Les chercheurs avaient enregistré un taux de suicide approchant 1% en 1996. Celui-ci est tombé à 0,03% en 2010, presque 35 fois moins qu’avant. Au cours de la dernière année complète de l’étude (2011), aucun suicide n’a été enregistré parmi les personnes séropositives.

D’après certaines indications, les risques de suicide sont plus élevés chez les personnes pour qui le traitement anti-VIH ne se montre pas efficace (se traduisant par une charge virale plus élevée ou un taux de cellules CD4 qui n’augmente pas). C’est peut-être également le cas chez les usagers de drogues injectables, bien qu’il ne soit pas toujours possible de déterminer si les décès dans ce groupe sont dus au suicide ou à une overdose accidentelle.

Certains résultats étaient plus surprenants. Le taux de suicides était plus élevé chez les personnes qui n’avaient jamais eu de maladies indicatrices de SIDA. Les chercheurs ont suggérés plusieurs raisons possibles, notamment le fait que les personnes malades étaient en général suivies avec plus d’intensité et davantage soutenues.

En revanche, une étude danoise, également présentée au 14ème congrès européen sur le SIDA, a observé que les personnes séropositives étaient systématiquement prescrites davantage de médicaments psychiatriques que leurs pairs séronégatifs.  

L’étude a étudié les prescriptions de 3615 personnes séropositives, au cours des deux ans précédant leur diagnostic et des 10 ans qui ont suivi, par rapport à 31 535 personnes séronégatives d’âge et de sexe équivalents.

Au cours de la période d’étude, les antipsychotiques et les antidépresseurs ont été prescrits pour deux fois plus de personnes séropositives; environ le double ont reçu des médicaments contre l’anxiété ; et près de trois fois plus ont été prescrits des sédatifs et des somnifères.

Les participants séropositifs de cette étude avaient été plus susceptibles de prendre des médicaments psychiatriques avant leur diagnostic, mais la consommations des antidépresseurs a doublé (par rapport au groupe de contrôle) dans les années suivant le diagnostic et la consommation de médicaments psychiatriques a également augmenté.

Le taux d’utilisation des médicaments antipsychotiques n’a pas augmenté immédiatement après le diagnostic; en fait les participants séropositifs étaient moins susceptibles de prendre ce type de médicaments par rapport à leurs pairs séronégatifs. Cependant, la prescription de médicaments antipsychotiques a fortement augmenté chez les personnes séropositives 6 ans après le diagnostic. Les chercheurs suggèrent que ceci pourrait être associé à une augmentation des troubles neurocognitifs, tout comme l’utilisation de médicaments contre l’anxiété 8 ans après le diagnostic.

Les chercheurs étaient particulièrement préoccupés par l’utilisation excessive de somnifères et de sédatifs chez les personnes séropositives, surtout compte tenu du lien entre ce type de médicaments et la démence.

Voir l'article intégral sur aidsmap.com (en anglais)

Traductions de Sylvie Beaumont

Community Consensus Statement on Access to HIV Treatment and its Use for Prevention

Together, we can make it happen

We can end HIV soon if people have equal access to HIV drugs as treatment and as PrEP, and have free choice over whether to take them.

Launched today, the Community Consensus Statement is a basic set of principles aimed at making sure that happens.

The Community Consensus Statement is a joint initiative of AVAC, EATG, MSMGF, GNP+, HIV i-Base, the International HIV/AIDS Alliance, ITPC and NAM/aidsmap
close

This content was checked for accuracy at the time it was written. It may have been superseded by more recent developments. NAM recommends checking whether this is the most current information when making decisions that may affect your health.

NAM’s information is intended to support, rather than replace, consultation with a healthcare professional. Talk to your doctor or another member of your healthcare team for advice tailored to your situation.