Assurer la qualité des soins en Europe

Professor Jens Lundgren, University of Copenhagen. Photo by Liz Highleyman, hivandhepatitis.com
Keith Alcorn
Published: 21 October 2013

Seul un cinquième des personnes séropositives en Europe ont une charge virale indétectable, ont appris les délégués au cours du congrès européen sur le SIDA.

La mortalité liée au VIH en Europe de l’Est et en Asie centrale est également considérable. Même en Europe de l’Ouest, il y a eu 7600 décès liés au VIH en 2011, dus en partie au diagnostic tardif.

L’ONUSIDA estime que seul un quart des personnes vivant avec le VIH en Europe suivent un traitement anti-VIH et que seul 20% de ces individus ont une charge virale indétectable.

L’Europe du Nord est la région où le taux de traitement et les résultats thérapeutiques sont les meilleurs : trois quarts des personnes vivant avec le VIH sont diagnostiqués, 50% sont sous traitement et 45% ont une charge virale indétectable.

La conférence a appris qu’il y avait des différences importantes entre les diverses régions européennes en matière de temps passé avec une charge virale indétectable une fois sous traitement. Une fois de plus, les meilleurs résultats ont été observés en Europe du Nord, avec les résultats les plus médiocres en Europe de l’Est et du Sud. Les chercheurs pensent que ces différences sont dues à la qualité des soins disponibles, avec une meilleure surveillance en Europe du Nord, ce qui permet aux individus de changer rapidement de traitement en cas d’échec thérapeutique.

Les délégués ont également appris que la gestion des comorbidités devrait représenter une partie importante de la prise en charge du VIH. Ceci comprend le contrôle de la pression artérielle, les aides pour arrêter de fumer, et l’utilisation appropriée du traitement contre l’hépatite C.

Le VIH est un domaine très spécialisé de la médecine et les délégués ont été avisés que les meilleurs résultats ont été observés chez les personnes suivies par un spécialiste. Cependant, « le transfert des tâches » (déléguer certains soins normalement effectués par un personnel de santé plus qualifié) est possible sans éroder la qualité des soins et sans compromettre les résultats pour les patients.

Par exemple, les personnes qui réagissent bien au traitement peuvent être surveillées moins fréquemment et peuvent recevoir les résultats de leurs examens par email.

Voir l'article intégral sur aidsmap.com (en anglais)

Traductions de Sylvie Beaumont

Community Consensus Statement on Access to HIV Treatment and its Use for Prevention

Together, we can make it happen

We can end HIV soon if people have equal access to HIV drugs as treatment and as PrEP, and have free choice over whether to take them.

Launched today, the Community Consensus Statement is a basic set of principles aimed at making sure that happens.

The Community Consensus Statement is a joint initiative of AVAC, EATG, MSMGF, GNP+, HIV i-Base, the International HIV/AIDS Alliance, ITPC and NAM/aidsmap
close

This content was checked for accuracy at the time it was written. It may have been superseded by more recent developments. NAM recommends checking whether this is the most current information when making decisions that may affect your health.

NAM’s information is intended to support, rather than replace, consultation with a healthcare professional. Talk to your doctor or another member of your healthcare team for advice tailored to your situation.